Billets de granget

"Sur les ailes du temps" de Janine Germa

23 04 2014 07 57 48

« SUR LES AILES DU TEMPS »

de Janine GERMA

Préface de Jocelyne

 

Avec « Sur les ailes du temps », son premier recueil, Janine Germa nous offre en confidences quelques profondes pages de vie et d’amour.

L’arc-en-ciel des sentiments traverse son florilège, de la jeunesse à la maturité avec la seule force du don, de celui d’aimer encore et toujours.

L’auteure, inlassable amoureuse, demeure lucide à chaque période de sa vie et  cependant n’oppose jamais l’amour à la solitude.

«Les ailes du temps » l’entraînent et la retiennent comme un refrain tout autant qu’une danse intime dont chacun de ses textes fredonne la mélodie d’aimer au gré de notes intérieures si réceptives qu’elles attachent la sensibilité du lecteur à chaque fragment de son existence.

 

(10/04/2014)

Suzanne Granget

Le recueil "Sur les ailes du temps" de Janine Germa est illustré par elle-même et intègre quelques photos de ses oeuvres sculptées. Il est édité par L'Association Le Pont des Arts et des Rencontres Culturelles - Blanche Maynadier, en abrégé "LE PARC" et disponible sur demande :

nanterrepoevie@gmail.com

Voici le poème que j'ai choisi :

J’AIME

J’aime les langueurs, la littérature

Les rêveurs et les petits enfants

J’aime les yeux bleus et la nature

Même s’il fait mauvais temps.

 

Je hais les gens qui n’ont pas de goût

Et puis je hais la violence

Les coups de poing donnés au cœur

Les amours qu’on jette en sautant du lit.

 

J’aime les vins, les chevaux de race

Les roses de grand prix,

Les hommes qui ont de la grâce

Mais surtout de l’esprit.

 

Je hais les menteurs, les âmes douteuses

J’aime les grands vainqueurs

Les grandes amoureuses

Et les gens qui ont souvent peur.

 

Je hais les secrets du vice imbécile

Triste et décevant plus que la vertu

Les plaisirs malsains, les gestes faciles

Mon Dieu que j’aime les grands yeux battus.

 

J’aime les poètes, les chansons d’amour

L’amitié si difficile

Les départs et les retours

Les amours qui restent au creux du lit.

p.11  extrait de « Sur les ailes du temps »

Essayez le poème

Essayez le poème

à taille d'existence,

de suite, hors cabine.

Qu'il soit votre tentation

d'être nu.

Suzâme

(29/02/12)

LA FETE, dedans, dehors, partout

Nous vous invitons à participer au programme de notre soirée du Printemps des Poètes qui aura lieu le 22 mars prochain à Nanterre en écrivant à la suite de ce textoésie(*), les mots de votre fête en quelques phrases ou vers. Certains de vos textes seront lus à haute voix par les poévien(e)s. Il suffit de transmettre votre textoésie en commentaire ou sur notre messagerie: 


nanterre.poevie@gmail.com 

Merci de votre participation.

En introduction, voici celui de Suzâme:

Bouffons, diablotins

s'installent dans une tête

Des farces au festin

ils inventent la fête.



Laissez-vous séduire

par leurs mots et leurs rires

Après un bain de moqueries

libérez l'oiseau de vos cris.



Suzâme

(12/01/13)


(*) Textoésie = texpoésie

textoésie : trouvaille de Suzâme

textpoésie: définition synonyme d'Anélias.B pour Nanterre Poévie

Atelier Poévie du mercredi 5 décembre 2012

1) collecte de mots (à 6) :

Décembre - farandole - guirlande - passer - dimanche - danser - visages - églantine - illuminé - croire - église - chapeau - accrocheur - tendrement
2) "Que serait la fête sans..."
A chacun sa fête! Imaginez une mélodie d'orgue de barbarie au coin d'une rue, plus loin la foule... et vous vous dites sous forme d'un inventaire poétique en reprenant à chaque stophe ou chaque paragraphe ou non, cette question à compléter de façon attachante, insolite, nostalgique comme vous le sentez.
"Que serait la fête sans...
3) La fête dans votre tête
Vous êtes envahi(e) par une bouffée de fête, avec déferlante d'impressions qui vous font rire là où vous êtes. Quelque chose dans votre environnement immédiat à déclencer votre état.
Qu'est-ce qui vous arrive? Qu'avez-vous dans la tête pourqu'elle soit en fête?
Est-ce parce que vous revenez d'une fête? 
Est-ce l'idée d'en préparer une?
N'hésitez pas à participer, à transmettre vos textes en commentaire ou sur notre messagerie :
nanterre.poevie@hotmail.fr

L'Epouse d'Hassanaga de Ljubomir Simovic traduit par Jozo Uvodic

A l’occasion de l’enregistrement de ce drame épique sur France Culture, le 26 mars dernier, notre ami Jozo Udovic, son traducteur, m’avait remis un CD que j’ai écouté avec beaucoup d’attention.

L’intensité de cette histoire qui se déroule dans une province de l’empire ottoman, à la fin de la guerre, l’interprétation des comédiens, la richesse d’une langue littéraire délicatement traduite, m’ont conquise.

Je ne vous en communiquerai pas le résumé qui est disponible sur ce lien vers Books.google.fr

http://books.google.fr/books/about/L_Epouse_d_Hassanaga.html?id=_bgxQwAACAAJ&redir_esc=y

(Texte intégral publié par ANETH, 2003 )

et préfère sur ce billet vous faire partager quelques expressions utilisées avec pertinence par certains personnages :

« …Je scintille comme si j’étais l’amant de la lune… »

« …Seulement la nuit je peux me reposer de moi… »

«…Il aurait bu du vinaigre pourvu que cela ne lui coûte rien… »

« …On dirait que ton ballon est un peu carré… »

« ...Déplaisant comme une dent en or… »

« …Pourquoi ne pourrait-on enfermer le soleil dans une cafetière ?... »

« …Quand quelqu’un crie comme cela, c’est qu’il tait quelque chose… »

Et puis au cours d'un échange entre soldats, au creux de mon l’oreille aux aguets des réparties de cette fable d'une dérision, j’ai eu l’impression de déguster la bonne soupe du pauvre tant sa description en était onctueuse.

Je n’hésiterai pas à vous prêter cet enregistrement d’une œuvre qui me semble majeure.

 

Suzâme

(10/09/12)

"Essayez le poème à taille d'existence..."

 Essayez le poème

à taille d’existence

de suite, hors cabine

qu’il soit votre tentation

d’être nu.


Suzâme 

(29/06/12)

Une personne

Une personne

 

Une personne

C’est une tonne

De rêves effarouchés

C’est une tonne

De larmes déguisées

 

Une personne

Qui s’en étonne

C’est un être à vif

 

Une personne

C’est une tonne

De notes à demi-mots

C’est une tonne

De mots qui dénotent

 

Une personne

Quand elle se donne

C’est un être sans griffes.

 

(écrit le 26/06/12)

 

Pour la communauté Croqueurs de mots sur une proposition d’ABC 

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site