Suzâme

Fermeture définitive de la libraire LA HUNE à Saint-Germain-des-Prés

Si les musées, monuments, parcs et quais font le charme de Paris et certaines libraires dont celle-ci sont l'écrin de son âme avec des pages d'histoires, de personnages ou de poèmes, avec du sens, de la sensibilité au-delà des vitrines.
Ah la la les livres! Où iront-ils? Retrouver la forêt? Impuissance des auteurs et des lecteurs face aux chiffres. L'économie a tout pouvoir et ne fait pas la charité aux plus passionnés des libraires. Un livre est avant tout un produit. Je dirai plutôt une bonne denrée pour le cerveau affamé d'idées, de mémoire ou d'imagination.
Comme dit une magnifique chanson "Il n'y a plus d'après, à Saint Germain des prés"... chantés par d'illustres interprètes dont Montand et Gréco... Plus de librairies ! Ne croyez pas aux fleurs de nostalgie quand un monde en enterre un autre... C'est ainsi que brutalement nous changeons d'époque. Les fringues "avant toute chose!" mon pauvre Verlaine. A bientôt.
Suzâme
Malleray 16/06/2015

Lettre ouverte aux Poéviennes et aux PoéViens

Je vous remercie de tout coeur pour ce magnifique et intense parcours d'amitié et de poésie sur plus de 10 ans. Ensemble nous avons prouvé que l'écriture, l'amour de la poésie, des contes, des romans et de leurs auteurs se partage comme la découverte, la curiosité mais aussi l'appétit d'un plat extraordinaire, celui de la vie à travers la culture, celle qui se débusque d'abord presque comme une baie sauvage, une fleur rare ou familière mais aussi celle qui se déguste dans la convivialité. Quelle belle réussite ! Je l'ai emportée dans mes bagages avec vous, vos sensibilités. Nous nous retrouverons à Bourges ou à Nanterre, je vous le promets. Chaleureusement.
Suzanne
Malleray, le 16/06/2015

Vernissage « Passion Photo » samedi 25 janvier à partir de 18h00

Lauréat 2013 du Choix du Public : Ludovic Keller

L’association « Passion Photo » a le plaisir de vous inviter à la 4ème édition de son exposition annuelle

les 25 et 26 janvier 2014
de 13h00 à 18h00

à


La Maison du Chemin de l’Ile
Avenue du Général Leclerc à Nanterre

Le vernissage se déroulera,
le samedi 25 janvier 2014 à partir de 18h00
en compagnie des associations :

Le Lien du Chant(chorale),

NanterrePoévie (Poésie)

Tropical bambou (Danse)

Art culture et tradition (Danse)

Nous comptons sur votre présence

Invitation le VENDREDI 15 NOVEMBRE à 20 H

Frappez tambours , résonnez musettes

vous êtes invités en toute convivialité

le VENDREDI 15 NOVEMBRE à 20 H

pour célébrer

la publication du 1er recueil de poésie

de Suzanne Granget-Fontaine alias Suzâme 

 

" ÉCRITS SUR MA PAUME "

 

aux Éditions Le Vert-Galant - Editinter

Un florilège de poèmes sera lu par les PoéViennes et PoéViens

puis rencontres et surprises autour d'un buffet...

Salle du Rez de Chaussée de la Maison des associations

11, rue des Anciennes Mairies

92000 NANTERRE

RER : NANTERRE VILLE (près de la Maison de la Musique)


Venez en famille, avec vos amis, vos proches, vos voisins pour cette grande fête de la poésie autour de Suzâme

17-05-2013-13-26-01-ecrits-sur-ma-paume.jpg


Essayez le poème

Essayez le poème

à taille d'existence,

de suite, hors cabine.

Qu'il soit votre tentation

d'être nu.

Suzâme

(29/02/12)

Écrits sur ma paume, recueil de poésie de Suzanne Granget-Fontaine

J'ai eu la joie de lire le recueil : "Écrits sur ma paume" de Suzanne Granget-Fontaine,

édité  par Le Vert-Galant.

Et vous livre tout à trac mes impressions : À chaque page et dans chaque grain de poésie de ce recueil d'une cinquantaine de poèmes, j'ai reconnu la voix singulière de Suzâme. Une voix au souffle léger, aux vers courts, inscrits dans l'espace blanc de la page comme dans un écrin de silence.

Ce recueil, mûri patiemment,  exprime avec délicatesse ses sentiments, sa  vision de la poésie et de la vie.

La vie est territoire de poésie et Suzanne Granget-Fontaine nous dévoile ses rouages. Les mots sont sobres et retenus, les vers se lovent dans une mélodie douce qui refuse l'obscur, malgré les coups au cœur et  les coups durs.
 
 Et j'ai été si heureuse d'avoir la chance de faire la couverture de ce recueil !

Un petit secret d'illustration :

Les deux mains sont celles de Suzâme,

photographiés sur le Mont Valérien.

Elles sont ailes d'oiseaux,

s'envolent,

libres,

portant les écrits de Suzâme vers les autres.


Le petit doigts à la verticale,
est bien au milieu, au centre de la page
Le petit doigts qui chuchote les secrets de l'être
le petit doigt qui sait tout et qui ne dit rien,
le petit doigts indique le s et si tu suis la ligne de sa verticalité,
 il te dit : SUM
je suis, en latin.

Anélias.B

Lire la suite

Acrostiches pour Ninja

Naturelle et vive,
I
ncroyablement rieuse,
N
inja, 
J
ongle avec mots et personnages, et...
A
ime la vie, à la folie ! 

Anne  

Nul ne doute de ton entrain Insufflant ta bonne humeur
Nous attrapons le fou rire
Joyeuse Amie

Bernie

Naturellement
Inventive et poète
Naturellement jeune
Jeannine-Ninja a l'âme
Aux poèmes d'ombres et lumières
 
Claudine

N’est-ce pas que la poésie

Ivresse de ta vie

Nectar de tes mots

Jardin de tes amours

Allume tes instants ?

Suzâme


Ne sacrifiant aucun de ses idéaux

Intelligente et souriante, notre poète

Nous enchante aussi d’enfance et d’espérance.

Jeannine nous met la dragée haute,

Assénant par surprise une chute rigolote !

Ne sacrifiant aucun de ses idéaux

Joceclyne

NINEJA

Nineja, penseuse effacée, milite en toute direction

Irritée par les grandes erreurs de notre temps,

Nineja, douce poétesse, s’insurge résolument

Et dénonce le sort réservé aux humiliés, aux déracinés, à la terre dont on abuse,

Jamais à court d’humour pourtant ; espiègle, elle s’amuse, nous amuse.

Audacieuse tranquille, sa personnalité force l’admiration.

Monique

Dédicace sous la pluie (à Tibicine)

Clapotis de foire

La pluie slame sur les livres.

Les vers débordent, ivres

de déjouer ce jour noir

tandis que la poétesse

s'installe entre les gouttes

qu’une voix folle défie tristesse

clients et passants n’écoutent

que le cliquetis de celle qui s’impose

tandis que la poétesse

chante Prévert loin des roses

Puis signe sans allégresse

son recueil à l’encre d’existence

dédicace d’un auteur à la Patience.


Foire sous la pluie

Parmi les livres et les amis

La Poésie délivre sa vie.

Entendez-vous ses bruits ?


Suzâme

(14/10/12)

Lire la suite

Appel à écriture, les mots du mercredi

Hello à tous,

hier dans la liesse et les petites bulles nous avons ouvert notre parcours d'écriture pour l'année 2012/2013 sur le thème : "La Fête"

Voici la liste des mots lancés en l'air par notre assemblée de PoéViennes et PoéViens.

Avec ces mots ( un, deux, trois ou...tous, comme il vous plaira), nous vous invitons à écrire un texte court, un poème, une brève... et si vous êtes inspirés une nouvelle ! À vos plumes, claviers, et que vive la poésie !

Tomber, jubilation, cheval, ballon, une orange,

sac, piédestal, chanter, danser, information,

rayonner, follement, éternuer, lentille d'eau,

arbre, l'eau, manipulation, bassin, sélection, canard

Ces mots, nous vous les offrons ainsi qu'à nos amis absents, à ceux que la distance empêche de venir, aux aminautes, aux inconnus qui se reconnaîtrons dans notre parcours, aux PoéViennes et PoéViens de cœur.

Merci de laisser vos textes en commentaires, et rendez-vous au mois de novembre pour une nouvelle improvisation du mercredi !



Défi d'écriture...Et le gagnant est....

Voici les textes du défi d'écriture proposé par Anélias.B au marché des arts "Artistes dans la rue", le 15 septembre 2012 à Versailles, organisé par l'association EBA . Le tirage au sort a eu lieu à 17h 15 en présence du public, puis Monique D a fait lecture du texte gagnant. Un grand MERCI à tous les participant(e)s

                                                      Texte gagnant                                                         

Elle (interrogative) : Les trésors de la vie, secret d'alcôve ? Harmonie céleste ? Friction ou fiction ?

La lucidité : l'encre de sang chaud ouvre sur la double vie.

Lui (affirmatif) :Dans le « secret d'alcôve », je t'écris « à l'encre de sang   chaud » pour célébrer l'«  harmonie céleste » de notre «  théâtre intime »

 Sylvie et Olivier

a-l-encre-de-sang-chaud.jpg

  À  l'encre de sang chaud. 

   35x35 , technique mixte

Texte 2

Par une belle journée, au Hong Kong Café, regardant un tableau appelé «  À la frontière du merveilleux » le fantôme d'écriture m'envahit... Je pris alors dans mon sac, une carte et un stylo, et y écrivit un poème que j'intitulais «  le feu de la passion ». Puis je le mis dans une enveloppe pour l'envoyer à mon Amoureux. Hélène

hong-kong-cafe.jpg

Hong Kong café  

35x35, technique mixte 

Texte 3

La nostalgie du poisson tropical

Dans son territoire rectangulaire

Contraint par les parois de verre

Le poisson tropical s'ennuie,

Les eaux de turquoise et d'émeraude

Les coraux qui tranquillement s'érodent

Tous ses souvenirs de Cuba

Lui causent du tourment ici-bas

« Chère mer des caraïbes

Ne me reste de toi que des bribes

Des bribes sucrées-salées iodées

Où mouvoir

Mes nageoires

En pensée »

Juliette L

www.artabus.com/lamarca

Texte 4

À la frontière du merveilleux nous passâmes une belle journée en fête. Faire du neuf avec du vieux : c'est la terre des hommes.

Comme une double vie, entre fiction (sans friction) et feu de la passion, nous profitâmes des trésors de la vie avec lucidité. C'était la ville, sans la nuit ni la pluie mais un théâtre intime où, à l'orée du silence, nous prîmes notre plus belle plume à l'encre de sang chaud.

J'espère que le temps des bons points sera venu et que j'emporterai une œuvre originale de cette magnifique journée riche de couleurs et de talents.

Sandrine B

Texte 5

Là-bas

C'est une maison bleue, adossée aux dunes de Manche.

Là-bas c'est comme une double vie avec une impression de fiction à la frontière du merveilleux tant la vie est d'une harmonie céleste.

Là-bas on a vraiment quitté la ville, on y savoure le feu de la passion.

Par une belle journée, bien que là-bas les journées soient toutes belles, la pluie n'existe plus, chaque nuit est éphémère comme une fleur de lune et chaque jour c'est la fête et l'équinoxe d'été.

Là-bas, devant la cheminée, la fumerie d'opium nous plonge à l'orée du silence dans un secret d'alcôve.

Il n'y a pas de friction, on est comme dans un théâtre intime où le poisson tropical posé sur l'étagère n'est plus nostalgique. Et tout à coup, le fantôme d'écriture disparaît et la lucidité revient pour nous rappeler de ne pas foncer droit dans le mur originel.

Valérie

Texte 6 ( coup de cœur! )

Il n'y a pas de frontière

Entre la belle nostalgie et le silence.

Hong Kong regarde la lune

Passion d'opium ?

Poison d'alcôve ?

Originel le Merveilleux trône sur les murs

ou se cache dans ses fissures

Théâtre céleste

À l'encre intime.

Il n'y a qu'une fête

des hommes et des fleurs

en terre d'écriture.

Pas d'harmonie sans fumerie !

Les vieux fantômes qui nous inspirent

Ont toujours l'air neuf

avec mille trésors à la journée.

À l'orée d'un café brume

Rêver tropical et oublier le sang.

Il n'y a qu'un visage : LA VIE.

Suzâme

http://suzame-ecriture.over-blog.com/

Lire la suite

Haïku de Claudine R. et un écho de Suzâme

Il faut un long temps de vie

pour avoir une infime idée

de ce qu'elle est vraiment.

 

Claudine R

Lire la suite

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site