Impression, visite, événement

TOUS AUTOUR DE TIBICINE

Je m'élance de tout mon coeur après m'être retenue presque deux jours pour vous dire combien j'ai été comblée par notre jolie ronde autour de Tibicine resplendissante. Ce fameux vendredi 19 novembre, nous avons donné toute notre sincérité pendant la lecture de ses poèmes nourris des sentiments les plus forts. Après Janine Germa nous a offert avec aisance et sensibilité, la chanson "L'âme des Poètes" de Charles Trénet, un peu plus tard avant et à la fin de l'intéressant débat, Tibicine, femme et poète, nous surpris avec deux envolées en chansons pleine de passion et de professionnalisme. En nous interprétant "Milord" et "La foule", elle nous a donné elle aussi, ce qu'elle a de meilleur, ce qui la chavire encore et qu'elle transmet puissamment.

Lire la suite

De l'importance des revues

CONFERENCE-DEBAT à l'Institut Hongrois à Paris, le 18 juin 2010 "Une revue n'est pas un magazine. Un magazine n'est pas une revue" souligne-t-on pour situer le débat. Lors de la conférence organisée par la Maison de la Poésie, après avoir écouté les beaux et puissants témoignages, notamment de Jean-Baptiste Para de la Revue Europe, de Luis Mizon pour Confluences poétiques, de Vincent Rougier pour la création de sa revue devenue livre "Ficelle" qui tient dans une main et d'autres directeurs et poètes de premier plan, j'ai compris que toute revue était un vivier pour ses lecteurs. Poèmes, entretiens, études et notes critiques, actualités des publications; toutes ces informations rassemblées dans un bulletin souvent trimestriel soutenu par les abonnements, révèlent souvent de nouveaux auteurs. Fausse note: les journalistes ne s'intéresseraient plus aux revues et à peine les bibliothécaires. Important : la revue serait un passage obligé pour les poètes connus mais surtout pour les débutants. Suzâme (22/06/10)

Le marché de la Poésie le 18 juin 2010 à Paris

Des livres comme des fruits à découvrir, à déguster dont les éditeurs sont les marchands de mots, de mondes. Ici, résistent les poètes à l'indifférence d'une époque pleinement matérialiste. Qui sont-ils? Où sont-ils? L'hôte dans son stand? Le chalan, explorateur, futur lecteur? Peut-être vous, peut-être moi? Passante et surtout promeneuse, contournant les tables riches de titres et d'auteurs, j'aurais tout emporté dans mon panier sans fond. Et d'ailleurs, je l'ai fait... Oui, tous ces recueils, tous ces fruits sont dans ma tête comme des désirs de lire, de manger les mots. Ma tête comme une bibliothèque invisible appelée P o é s i e. . . Suzâme (22/06/10)

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×