Presque rien

  • Par aicha
  • Le 17/07/2013

Presque rien

Une parenthèse de jouissement

Où les mots viennent au poète

Où l’invisible est gisement

Où l’indicible est une fête

L’artiste guette le soubresaut

La nuance, le moindre battement,

L’intranquille fil de l’eau

Le cour de l’être en oscillements

L’impermanence de la course

En un trait d’encre

Le jaillissement de la source

Pour récompense.

Aïcha HÉBIEB

poème Aïcha HÉBIEB poète

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×