Le poete OCTAVIO PAZ

Le poete OCTAVIO PAZ

Parfois la poesie est le vertige des corps et le vertige du bonheur et celui de la mort. ................................................ Les migrations de verbes par myriades, d'ailes et de griffes, de graines et de mains ; l'ossature des noms aux racines plantées dans les ondulations du langage ; l'amour du jamais vu et l'amour de l'inoui, l'amour du jamais dit : l'amour de l'amour.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site