Rage folle

Rage folle

La colère est passée dans l'antre du feu.
Elle a forgé son caractère époustouflant,
Son caractère incendiaire,
En un rien de temps.
Une traînée de poudre,
Une explosion, un vertige hallucinatoire,
Absorbant tout l'oxygène,
Brûlant tout sentiment.
Dans le bout des doigts, des picotements,
Dans le tête, une bête furieuse
Qui tournicote, qui rugit, qui bondit.
Le visage est une mer démontée
Partout des plis, des bosses, des cris,
Le corps est tendu,
Le cœur bat la chamade.
L'âme est recroquevillée,
Elle se demande si elle existe encore,
Pourquoi la bête a pris toute la place ?
Quel est le danger qui justifie cette tornade ?
L'égo est devenu fou,
Il fouette l'entourage ;
Remarques cinglantes
Méchantes phrases,
Mots cassants,
Cassant du sucre sur l'échine du pauvre diable,
Du pauvre diable qui s'écrase,
Du pauvre diable qui se rebelle
Du pauvre diable qui crie bientôt : vengeance !
Mais la vengeance est un plat qui se mange froid.
Et le pauvre diable ferme les yeux,
Attend que l'orage passe,
Que la colère retombe.
Bientôt il se le promet, il creusera la tombe du colérique,
Chimérique vengeance calme sa peine,
Berce sa souffrance
Dans le silence.


Anélias.B
26 06 2015

Ce poème a été inspiré par la lecture de l'article : Chronique et résumé de « L’intelligence émotionnelle » et plus particulièrement par la  phrase : "Lorsque les émotions prennent le pouvoir : anatomie d’un coup d’état".

Pour en savoir plus consulter l'article : http://www.des-livres-pour-changer-de-vie.fr/lintelligence-emotionnelle/#ixzz3eAjz7KGZ
 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site