Valère Novarina a dit

Les mots tissent la phrase avec le vide autour, 
tressent à trois :
le temps, l’espace, le souffle ;
la chose, la contrechose, le vide entre elles ;
le moins, le plus, l’élan du moins envers le plus ;
la limaille, l’aimant, l’attraction
– ils nouent deux choses avec le vide entre elles
qui est le lieu creux de l’amour...

 


Extrait de "Devant la Parole"
Valère Novarina 
(Poésie, théâtre, arts plastiques) 

 

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×