Drôle de ZIG

Portrait poétique d un hyperactif sentimental

 

Je suis un drôle de zig :

 

 

J’ai dans le cœur,

Une pile électrique,

Et dans le ventre,

Une boule d’énergie.

 

De ma tête,

Partent des filaments,

Suivant le courant des passions,

Sans rime, ni raison.

 

Dans mes pieds,

Une armada de fourmis tumultueuses,

N’ont de cesse,

D’aller et venir,

Suivant la presse.

 

Je suis mon inspiration,

Vais, là où le vent me pousse.

Et si j’ai tort, je le confesse,

Je n’en ai cure ;

Je vais mon chemin,

Un point c’est tout.

Et tant pis pour les liens

Qui m’oppressent.

 

J’ai dans le cœur,

Des fils électriques,

Des plates-formes d’accueil,

Des tremplins,

Des S.O.S

Des signes indéchiffrables,

Des défaites lamentables,

Et des joies incommensurables.

 

J’ai dans le cœur,

Tout ce qui fait mon malheur

Comme un poison me tue,

Un secret m’épingle,

À petit feu,

Chaque jour un peu plus.

 

Alors,

Je descends l’escalier en colimaçon,

Vers la crypte des sentiments,

Espère arriver, enfin,

Jusqu’au tropique du bonheur.

 

Mais ce n’est rien de dire :

Le chemin n’est pas sûr,

Et le temps est si court.

 

Anélias.B

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site