Le cercle des journées disparues

Le cercle des journées disparues.

 

Prends une journée,

Tords lui le cou,

À force de ne rien réussir du tout

Et bous toute la journée,

À l’idée qu’elle te glisse entre les main ;

Plus sinueuse qu’un aspic,

Plus piquante qu’une vipère,

Plus étouffante qu’un boa,

Ta journée s’éclipse !

Alors, au soir dans le hamac,

Sous la lune, dans la brume,

Dans les embruns et le crachin

Pense au temps écoulé,

À ta journée hachée,

Morcelée en mille petits riens

Achevée…

…et ris, ris à gorge déployée devant tant de malice :

Le serpent c’est mordu la queue,

La nuit est venue,

Et demain, il faudra tout recommencer…

 

Anélias.B

25/09/2005

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site