Monsieur Pat

Monsieur Pat

 

Ecrire…écrire oui, mais avec des mots rares, des mots précieux ou alors avec des mots bizarres. Des mots qui se détachent de l’ordinaire. Des mots forts, intenses.

Je n’écris jamais à froid, jamais dans le vide, j’ai horreur de ça.

Non, lorsque j’écris, c’est le signe que j’ai fait le plein de mots. De mots spéciaux. Et, une fois mon marché fait, je n’ai plus qu’à composer, assembler le puzzle. C’est un jeu d’enfant !

J’ai dix ou quinze sortes de carnet, que je remplis au grès de mes découvertes, de mes coups de cœur. J’ai des carnets dans chacune de mes poches, dans mes manteaux, mes impers et même dans la poche révolver de mes vestes, ce qui fait vociférer la teinturière !

Je pioche dans la rue, le journal, dans les livres, les livres de poésie ou dans les bus, les rames de métro, peu importe où. Parfois sur un chantier ou au bureau, dans la bouche d’un stagiaire ou celle d’un provincial, dans celle d’un enfant ou encore celle d’un fonctionnaire. 

Mais les mots qui ont un supplément d’âme,  j’ai un don pour les reconnaître, un don inné. Un don que j’ai toujours exercé. C’est de l’ordre de l’audition, j’entends une vibration particulière. Un vibrato. C’est le signe d’une émotion plus intense, plus vraie.

C’est l’assurance d’un mot vivant. Vite, j’en prends note, dans le carnet que j’ai sous la main, à ce moment là. Et, chose plus spectaculaire encore, les mots trouvent toujours une bonne place, ils tombent à pic, dans le bon carnet. Oui, ce phénomène est étrange, inexplicable, mais chaque mot s’insère parfaitement avec ses voisins de carnet ! Comment ?  Pourquoi ?

Pour moi, c’est la magie de l’écriture. C’est pourquoi j’écris. Je ne pourrais pas vivre sans, c’est aussi simple que cela.

 

Anélias.b 

1 vote. Moyenne 3.50 sur 5.

Date de dernière mise à jour : 11/09/2015

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site