Nuance vert tendre

Le soleil de mars allume aux arbres des nuances vert-tendre.

Violette est assise sur le rebord de la fenêtre. Elle oscille entre la gourmandise et la coquetterie. Un pot de crème dans la main droite, elle regarde passer les promeneurs. Nonchalants. Hésitants. Heureux de baigner dans cette lumière printanière.

A l’horizon, un homme couvert d’un feutre mou. Sa silhouette actionne dans la tête de Violette un ressort depuis longtemps comprimé.

Cet homme, oui, cet homme au feutre mou, on dirait son père. L’allure, la démarche, c’est tout lui.

En un clin d’œil, Violette a choisi : ce ne sera ni la gourmandise, ni la coquetterie, se sera la communication. Oui, Violette ira à la rencontre de cette homme, lui parlera et lui proposera, pourquoi pas, de croquer une part de galette dans le salon de thé voisin. Ensemble ils vivront une rencontre pleine de sel.

En dévalant les marches quatre à quatre, Violette sourit. Elle pense que cette fois ci encore, malgrè les apparences, elle a choisi la gourmandise.

Anélias.B

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 14/09/2015

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site