souvenir des jours heureux

Quand Nanette rangea le vieux buffet elle retrouva un caillou rond, rose et lisse : un souvenir des jours heureux, caché dans ce tiroir lui remonta en mémoire. 
Elle avait 16 ans à l'époque. Elle se languissait de Jean lou, le fils du meunier : celui-ci lui faisait la cour et leur vie était remplie de  projets.
 
Il suffisait qu'un petit bruit sec frappe sur sa vitre pour que la fenêtre du haut s'entrouvre et laisse passer ce jeune et beau garçon dont elle était éperdument amoureuse..
 Dans la pénombre de la chambre, Il se devinait et de son regard émerveillé, l'un interrogeait l'autre qui lui s'empressait d'allumer l'existence.
 
Elle devint sa femme et les années passèrent semblables aux autres monotones. Ce Jean lou était devenu chauve, bedonnant et ronchon...
 
Quant elle voulu émettre son souvenir tout haut, il l'interrompit :
"Nanette" Tais-toi donc je lis mon journal !....
 
Alors sa joie retomba, son ciel s'assombrit devint violet.
  
  

Bernie
  
  
  

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 11/09/2015

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×