RANDONNÉE AUTOMNALE, poésie

RANDONNÉE  AUTOMNALE

 

En automne, nos pas sillonnent sur la toile

D’un peintre impressionniste aux subtiles couleurs

Qui séduit le regard  ébloui des marcheurs,

Tandis que le soleil, de nuages, se voile !

 

Le rouge vif du lierre orne murs et taillis.

Le pinceau du hasard à posé sa tendresse,

Comme pour apaiser le feuillage en détresse,

De touches pourpre et jaune aux brillants coloris

 

Avec nos sacs à dos, taches de coccinelle,

Nous allons silencieux explorant les splendeurs

Tous nos sens en éveil savourent les odeurs.

La sylve est en beauté, nos cœurs en aquarelle

 

La cime des forêts s’habille en jaune d’or

Sur ce tapis ambré, la sente nous accueille.

Virevoltant de l’arbre au vent tombe une feuille

S’enfoncent nos souliers dans ce joli décor.

 

Oh mon jardin orange où l’ombre et la lumière

Esquissent le dessin d’un tableau de Manet.

Promeneurs nous entrons, dans ce cadre secret

Gardant au fond de nous la douceur forestière

 

Nos yeux ne savent plus,  cueillir de la saison

L’éphémère arc-en-ciel qui frise et illumine

Au plus haut des feuillus la gamme purpurine

Dont les reflets chatoient pour montrer l’horizon

 

La clarté nous conduit avant que le jour sombre

N’éteigne la forêt et que le vent mauvais

Ne met à nu les bois dans un silence épais.

La fresque nous quittons, nos âmes en pénombre.

 

Jean Paul Villermé

 

 

1 vote. Moyenne 4.00 sur 5.

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×