dans une caverne

Un mardi rouge du mois de mars, sur la plage, alanguie par la chaleur, affalée dans un transat, un foulard sur la tête, le nombril à l’air, je me laisse bercer par le bruit de la mer.

Des gouttes de sueur coulent sur mon visage. Puis le ciel s’assombrit, devient violet. De vieux journaux roulent sur le sable, des éclairs zèbrent le ciel

Je ramasse mes affaires et cours me réfugier dans une caverne.

Les vagues se fracassent sur les rochers, mon cœur palpite à toute vitesse. Terrorisée et fascinée par le spectacle, j’attends.

Soudain, tout se calme, des gouttelettes de pluie ruissèlent sur la pierre, la plage dessine une ligne jaune dans le ciel perdu.

Marie Pierre L

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Date de dernière mise à jour : 11/09/2015

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site