Avant la trève

Avant la trêve

 

 

Finis les paysages

d’une vie au bord de la fenêtre.

L’instant ne déborde pas du lit.

Le regard est en cage.

Mais, c’est allongé qu’ils vont apparaître,

les yeux fermés pendant que je pâlis.

La forêt de tes cheveux

Relief mordoré dans le ciel

Ta robe océan, nos aveux

Morsures et baisers de miel.

Finis les paysages

Je m’endors au bord du peut-être.

L’instant demain abordera la porte.

Mon âme sera sage.

(12/01/11)

 

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site