Un goût d'absolu

Soudain elle te claque

Ô la brutale

Et toi tu craques

Dans ton dédale.

  

Puis elle te plaque

Ô la brutale

Et toi pauvre flaque

Tu pleures si mal.

  

Un goût d’absolu

Ô la brutale

Et toi tu te sens nue

Et ta vie pâle.

  

Soudain tu la ranges

Ô la brutale

Allonge l’Etrange

Dans ta triste malle.

  

(14/05/2015)

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site