Qui sommes nous ?

Un petit groupe d'auteurs et d'amateurs éclairés, friands de poésie, de littérature, d'écritures en tout genre, de randonnées et de bons moments partagés.

qui se rencontre régulièrement ( deux mercredis par mois)

organise des soirées : cartes blanches, printemps des poètes, polars dans les bars,...

et des événements : randonnées, promenades littéraires,...

Le bureau de Nanterre PoéVie,

se réunit avec bonheur trois fois l an (et plus si nécessaire) pour organiser et faire évoluer l association. Il est composé de :

 

Président :

Jean-Paul Villermé animation des rendez vous d'écriture, organisation des soirées Agora (carte blanche, printemps des poètes,...) et des soirées thématiques , communication avec les adhérents et partenaires. Président des cheminots randonneurs

Secrétaire :

cha Hébieb organisation des soirées "Polars dans les bars"

Trésorière :

Claudette Padé trésorerie et assurance, mise à jour du fichier adhérents

 

_______________________________________________________________________________

 

Le portrait du Train Poévie  par François.

Me voilà arrivé au terminus de la ligne de chemin de fer que j’empreinte chaque jour pour aller au travail. Chacun des passagers m’est un peu familier, et je vais donc vous brosser leur portrait et vous faire voyager dans le même wagon que moi.

A ma gauche, il y a Marie-Pierre, consciente qu’à chaque jour suffit sa peine, elle semble oublier ses soucis quotidiens en écoutant Nostalgie à l’aide de son IPOD, tout en lisant des revues techniques et scientifiques sur les docks et surtout les dockers.

Non loin de là, Suzanne et Anne, inséparables ces deux-là, elles se racontent constamment de vieilles histoires grivoises. Elles ont en commun d’avoir un goût certain pour les arts primitifs, à en croire leurs sacs identiques achetés à la boutique du musée du quai Branly. Elles sont tellement fusionnelles qu’elles en oublient de se séparer alors que le train est à quai depuis déjà un long moment.

Face à moi, l’air studieux, le regard chaud comme les braises, la belle Jeanine, stature monolithique, un tantinet perturbée en croisant le regard de ce vieux cheminot de Jean Paul qui lit le Monde, toujours à la même page d’ailleurs, celui-là, il a des idées presque socratiques sur la société en général, ceci dit, il reste un personnage un point érudit quand même, et laisse volontiers engager la discussion avec ces deux jeunes voisines ; Aïcha et Emmanuelle, deux jeunes scouts abandonnées par les leurs, qui découvrent avec stupeur que la vie ne se résume pas à faire des feux de camps et à se raconter des histoires de crimes qu’elles lurent et relurent dans leurs livres pour ados.

Et puis Erwan et Bernie, qui entonnent et fanfaronnent l’un et l’autre à leur tour, des chansons sur les mycoses et les champignons que l’on peut contracter dans les wagons des chemins de fer Français.

Ce sont mes familiers du matin, ceux avec qui chaque jour je prends le train.

François.

Le 10/11/2010

logo copyright

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site
Création de site Amiens